Les installations hydrauliques de Vessy

Tapie entre bois et champs, dans un méandre de l’Arve, se trouve une petite île qui était déjà considérée comme magique à l'époque des druides et qui est restée depuis comme hors du temps. On y trouve la station de pompage de Vessy - une des premières de Suisse - construite entre 1865 et 1867.

La Station de pompage de Vessy, photo Bénédict Frommel et Tanari Architectes

Suite à la démolition des fortifications de Genève et la construction de la ceinture fazyste, l’extension de la ville de Genève exige la création de grands réseaux d’assainissement d’eau potable. La station de Vessy  allait donc alimenter les réservoirs de Bessinge et de Chêne-Bougeries, donc les communes d’Arve et Lac. 

Le site se compose de plusieurs bâtiments, dont une forge qui fonctionne avec son système d’entraînement par courroies en cuir; un atelier de serrurerie; et un système hydraulique avec barrage, vannes et pompes de mise en pression de l’eau. La pièce de résistance se nomme «La Vevey», un colossal entrelacs de tuyaux et de pistons lubrifiés par d’élégants huileurs en verre et en laiton.

Au début, la seule énergie utilisée est la force hydraulique, puis un groupe turbine alternateur est mis en place en 1939 pour fournir toute l’électricité nécessaire au site, qui n’est raccordé au réseau qu’en 1969.

 

Les truites garantes de qualité

Comme le site de Vessy était relativement isolé, les ouvriers logeaient sur place. Il y avait un poulailler et un jardin potager, ainsi qu’un bassin à truites relié au réservoir. Les poissons ne servaient pas seulement de repas; on les utilisait aussi pour contrôler la qualité de l’eau. En effet, si elles tournaient de l’œil, cela signifiait qu’il y avait un problème. Ce dispositif naturel a fonctionné jusqu'à 1985. 

En 1988, les SIG rachètent la Société des eaux de l’Arve, qui exploitait la station de pompage. Après 130 ans de bons et loyaux services, celle-ci est arrêtée en 1995. L’Association pour le patrimoine industriel (API) est la première à relever l’intérêt historique des lieux et à y entreprendre des travaux de réhabilitation, ce qui lui vaut de recevoir l’Ecu d’or de Patrimoine suisse en 2002.

Suite à un accord entre l’API et les SIG, concernant les éléments à préserver, la gestion du site est confiée à l’association Les Berges de Vessy. Il est à noter qu'actuellement une microcentrale hydraulique y produit toujours l’équivalent de la consommation de 650 ménages.   

Ce récit est tiré en partie de l'article d'Antoine Grosjean, parue dans la Tribune de Genève le 5 août 2015.

Pour en savoir plus sur ce site:

Les berges de Vessy - Association - Activités pédagogiques - Patrimoine industriel

A découvrir également: Un dossier sur le site hydraulique de Vessy, par Marcellin Barthassat

Dans le cahier n° 17 de mai 2009 de la revue Patrimoine et architecture consacrée à: "Les moulins à eau du bassin genevois"