Quand Vessy fut le futur et…temporaire Aérodrome de Genève !

Lovée dans une boucle de l’Arve, à l’est de Genève, la zone de Vessy, située sur la commune de Veyrier, est aujourd’hui un grand lieu de détente, de loisirs et de sport, qui est fort apprécié de la population genevoise. Mais sait-on qu’au sortir de la Première Guerre Mondiale, Vessy servit tout d’abord à abriter un terrain d’aviation ?
Le plateau de Vessy fut en effet même pressenti un temps pour devenir le futur et premier Aéroport de Genève !

Retour sur un étonnant épisode de notre histoire locale :

Au sortir de la Première Guerre mondiale, Genève, qui ne dispose pas encore d’aérodrome, cherche un terrain suffisamment grand et dégagé pour y implanter un terrain d’aviation. Le plateau de Vessy est alors proposé car cet endroit dispose de nombreux prés plats et bien dégagés situés à une altitude de 385 m au-dessus du niveau de la mer.

Premier atterrissage :

Si l’on en croit un article rétrospectif du Journal de Genève daté du 10 février 1935, c’est en novembre 1918 (« …par une belle journée d’automne » est-il précisé), que le lieutenant pilote carougeois Marcel Noël Weber (alors instructeur de vol à l’école Aéro de Lausanne) se pose pour la première fois sur le terrain de Vessy. La guerre vient en effet tout juste de se terminer et Weber s'empresse de survoler à nouveau un sol natal dont l'espace aérien avait été fermé depuis 1914.

Marcel Weber (à droite). Photo: Club philatélique de Meyrin

Quelques mois plus tard, le samedi 15 mars 1919, Weber revient à nouveau sur Vessy. Il s'agit cette fois-ci de démontrer aux autorités les capacités d'accueil et d'implantation d'un Aérodrome à cet endroit. Décollant à midi du terrain d’aviation de Lausanne la Blécherette, à bord d’un Biplan Aero-11, Weber brave la bise, la neige et le brouillard vaudois, volant parfois à peine à 50m d’altitude.

Marcel Weber, sur un DH-3, au temps de la ligne postale aérienne Zurich-Genève de 1919. Photo : Pionnair-GE

Après 20’ de vol, un ciel gris s’entrouvre au-dessus de Genève. Weber grimpe à 1.000m, tourne au-dessus de la ville, puis se pose à 12h30 sur le plateau de Vessy, près du Sanatorium, après avoir roulé sur une vingtaine de mètres. Une centaine de curieux sont déjà présents, dont de nombreux enfants de Carouge.      

Le mardi 18 mars, le retour à Lausanne de Marcel Weber s’annonce périlleux. Face à la bise, il retrouve les bourrasques de neige. Malgré les difficultés, il regagne cependant sa base sain et sauf à 17h15                              

Aero-11 de Marcel Weber à Vessy, le 15 mars 1919. Photo : MdV

L’avion utilisé à Vessy, l’Aero-11, est un biplan "fait maison", et construit en 1918 par l’ingénieur F. Wullschleger. D’une longueur de 7,20m, et d’une envergure de 7,30m pour un poids en vol de 550kg, l’Aero-11 emporte deux personnes et atteint une vitesse maximale de 150km/h grâce à son moteur 9 cylindres en étoile rotatif « Le Rhône 80 CV ». Ce moteur avait été récupéré sur l’avion de chasse français du pilote Eugène Gilbert interné en Suisse durant la Grande guerre.

 L’essai de Weber sur le site de Vessy se montre concluant et des pourparlers sont immédiatement menés entre l’Etat et la commune de Veyrier. L’ingénieur Adrien Piccioni établit alors un rapport favorable en avril de cette même année et fin mai, le Conseil municipal donne son aval au projet. 

 

Eric Bradley au-dessus de Vessy le 26 octobre 1919 avec son Biplan Avro 504K. Photo : Pionnair-GE

Seconde démonstration d’aviation locale en octobre 1919

Le dimanche 26 octobre 1919, l’Association des Intérêts de Genève (actuel Genève-Tourisme) organise une des premières, et rares démonstrations, aériennes publiques de l’après Première Guerre mondiale.

L’ex capitaine de la RAF et nouveau chef-pilote à l’école Aéro de Lausanne, Eric Bradley, y pilote son Avro 504K biplace de 130cv et réalise des baptêmes de l’air. Venu d’Angleterre avec son propre appareil le 21 septembre, Bradley formera des pilotes en Romandie jusqu’en 1921. Son Avro G-LAK aura reçu entre-temps l’immatriculation CH-10, correspondant au 10e avion enregistré au sein du parc suisse.

L’Aérodrome de Vessy, un projet qui est abandonné.

Le projet d’aérodrome sur le plateau de Vessy, qui prévoyait notamment la construction d’un pont de raccordement à ériger entre Champel et Pinchat ne vit finalement jamais le jour. Les nappes de brume et le brouillard, formés en bonne partie par la proximité de l’Arve, rendaient en effet l’approche de ce terrain assez difficile à certaines époques de l’année.

Le projet de Vessy étant abandonné, c’est le terrain temporaire de Saint-Georges, près du stand de tir, qui va servir d’aérodrome jusqu’en novembre 1920, date à laquelle le terrain de Cointrin est définitivement choisi.

Le Sopwith, un Biplan de fabrication anglaise à moteur rotatif Clerget

1927 – Le rallye aéronautique du TCS fait escale au terrain de Vessy

Bien que n’étant plus destiné à devenir un aérodrome, le petit terrain d’aviation de Vessy n’est pas pour autant totalement abandonné. Il continue encore à accueillir occasionnellement quelques avions de passage. En octobre 1927, par un dimanche ensoleillé, le Club suisse d’aviation et le TCS le choisissent à l’occasion de leur Grand Rallye automobile et aéronautique d’automne, dont le départ est donné depuis Cointrin. Après une escale à Malval (Dardagny), le terrain de Vessy constitue la deuxième étape d’un circuit qui comprend encore une étape à Anières avant que les concurrents entament un retour sur Cointrin. L’avion, un Sopwith à moteur rotatif, piloté par le capitaine Marcel Noël Weber, doit précéder les 25 automobiles et motocycles lancés à sa poursuite et qui doivent le rejoindre à chaque escale.

 

1934 – L’Aéro-Club de Genève survole Vessy 

La flotte de Gipsy Moth de l’Aéro-Club en 1934 survolant Vessy. Photo : Pionnair-GE

1983 – Vessy redevient un Aérodrome… pour Montgolfières.

Suite à la création du Groupe Aérostatique Genevois (GAG) en 1981 et l’essai de divers terrains, Vessy est désigné pour recevoir la première manifestation genevoise d’aérostiers depuis 1922, à l’occasion du bicentenaire de l’aéronautique les 23 et 24 avril 1983. La réussite de cet événement et une bonne adaptation à l’aérologie locale vont désigner à nouveau Vessy pour la très grande manifestation de septembre 1985, la 29e  Coupe Gordon Bennett de ballons à gaz. 

Lors des annuelles fêtes de Genève et des récentes "Montgolfiades" (2004-2005), aidé d’une météo propice, plusieurs montgolfières s’élèvent de différents lieux du canton dont celui de Vessy. Ce lieu a été à nouveau choisi pour le départ de la 53e  Coupe Gordon-Bennett le samedi 5 septembre 2009, en lien avec les 100 ans de l’Aéro-Club de Genève.

Le terrain de Vessy ne semble donc pas prêt à abandonner sa tradition aéronautique !

***

Cet article a été rédigé par Jean Plançon d’après le récit de M. Jean-Claude Cailliez dans Pionnair-GE, le Site des pionniers de l’aéronautique de Genève – Août 2006, et d’après les articles de la Tribune de Genève (édition du 17 mars 1919) et du Journal de Genève (éditions du 3 octobre 1927 et 10 février 1935).

© Jean Plançon/La Mémoire de Veyrier – janvier 2014. www.la-memoire-de-veyrier.ch  

Pour en savoir plus sur le sujet et l’aviation à Genève et en Suisse : www.pionnair-ge.com